login
login
Le quart d'heurope, le 15 minutes d'Agence Europe
Following our series of eight podcasts ahead of the European elections in June 2024, this Friday June 21 we publish a special post-election edition, with Nithya Paquiry and our editor-in-chief Mathieu Bion. You know Agence Europe journalists for what they write. Now you're discovering them for what they have to say.

Avec Nithya Paquiry et Mathieu Bion. Collaboration : Léa Marchal - 21/6/2024

Une dizaine de jours après les élections européennes, cette émission spéciale revient sur les résultats du scrutin et les négociations en cours pour les nominations aux hautes fonctions européennes. Alors que les forces conservatrices et identitaires se sont renforcées, trois noms issus des forces historiquement majoritaires et pro-européennes sont avancés : Ursula von der Leyen (PPE) à la présidence de la Commission, António Costa (socialiste) à celle du Conseil européen, et Kaja Kallas (libérale) comme cheffe de la diplomatie. Toutefois, le Conservateurs et réformistes européens gagnant du terrain face aux libéraux, les droites radicales ont toujours leur partition à jouer.

Avec Nithya Paquiry et Mathieu Bion - 5/6/2024

Entre le 6 et le 9 juin 2024, environ 360 millions de citoyens de l'Union européenne voteront pour élire leurs représentants au Parlement européen. Ce guide présente les dates clés, les spécificités des États membres, le nombre de députés européens, les différences dans les règles électorales nationales, les échéances à venir, mais aussi, les futurs rapports de force au sein du Parlement.

Avec Nithya Paquiry, Lionel Changeur et Luc Vernet, secrétaire général du think tank Farm Europe - 31/5/2024

L'agriculture européenne, secteur clé de l'UE, s’invite au cœur de la campagne électorale à la suite de manifestations révélant la frustration des agriculteurs. Ces derniers dénoncent la complexité administrative, les contraintes environnementales strictes, les importations agricoles, et les accords commerciaux internationaux. En réponse, la Commission européenne a assoupli certaines règles et proposé une révision de la PAC, approuvée le 13 mai par le Conseil de l’UE. Une question centrale demeure : comment harmoniser le cadre de la PAC avec les objectifs du ‘Pacte vert’ et les défis internationaux ?

Au cours des cinq dernières années, l'Union européenne a renforcé son cadre législatif numérique, introduisant le RGPD, ainsi que les règlements DMA et DSA pour lutter contre la domination des grandes plateformes et les contenus illicites en ligne. Elle a également travaillé à réduire sa dépendance technologique vis-à-vis des fournisseurs non européens et à combattre la fracture numérique. Le développement rapide de l'intelligence artificielle pose des défis en termes de droits fondamentaux et de démocratie, particulièrement dans le contexte des élections européennes, exacerbant les risques de désinformation et de cybersécurité.

Dans le contexte de l'invasion russe de l'Ukraine, l'Union européenne réévalue sa stratégie de défense et améliore ses capacités militaires. Longtemps embryonnaire, l'idée d'une Europe de la défense se concrétise avec une coordination accrue des politiques, le partage des capacités militaires et le développement de projets communs. Comment l'UE développe-t-elle une défense commune efficace et autonome en réponse aux récents événements ? Quelles sont les implications pour son autonomie stratégique, ses interactions au sein de l'OTAN et ses relations avec les États-Unis ?

L'Union économique et monétaire (UEM) de l'UE harmonise les politiques économiques des États membres en adoptant l'euro et en appliquant des critères stricts de convergence. La réforme du Pacte de stabilité et de croissance assouplit les règles budgétaires, permettant des programmes de réformes sur quatre ans pour chaque pays. Ce changement vise à équilibrer discipline budgétaire et flexibilité, tout en favorisant la stabilité de l'euro. Bien que la réforme ait suscité des débats, elle garantit une application plus stricte des règles, maintenant les critères numériques essentiels.

L'Union européenne, confrontée à des crises migratoires récurrentes depuis 2015, a adopté un pacte sur la migration et l'asile pour renforcer les contrôles aux frontières tout en instaurant une solidarité obligatoire entre États membres. Ce pacte, critiqué pour son approche sécuritaire, reflète les tensions politiques actuelles et les défis éthiques liés aux accords avec des pays tiers. Face à des opinions publiques polarisées et à l'approche des élections européennes, l'UE s'efforce de concilier sécurité et droits humains dans sa politique migratoire.

Les dernières années et leurs crises successives ont révélé les fragilités de l’autonomie stratégique de l’Union européenne. Vulnérable face aux concurrents de taille que sont les États-Unis et la Chine, l’UE est pressée d’agir afin de renforcer sa compétitivité. Dans cet épisode, il s’agira d’identifier ses moyens d’action et les enjeux politiques qu’ils impliquent, tant au niveau des États membres qu’au sein des groupes parlementaires, afin de mieux appréhender, en amont des élections, les options qui s’offrent à l’UE en matière de stratégie économique.

Avec Nithya Paquiry, Pauline Denys et Thomas Mangin - 19/4/2024

Le ‘Pacte vert européen’, annoncé par Ursula von der Leyen en 2019 pour rendre l'Europe climatiquement neutre d'ici 2050, rencontre des oppositions croissantes, notamment de la droite qui le critique pour son impact réglementaire et les risques pour la compétitivité. Avec les élections européennes approchantes, le débat s'intensifie entre ceux qui rejettent le Pacte et ceux qui souhaitent renforcer ses mesures face à l'urgence climatique. L'avenir du Pacte vert est donc au coeur des discussions politiques, marquant un point critique à son quatrième anniversaire.